L'AFD accompagne la Tunisie depuis 1992. Elle l'appuie dans ses politiques de croissance et d’emploi, de formation professionnelle, de réhabilitation des quartiers populaires, de développement rural et de préservation de l'environnement.

À la une

A Savoir n° 14 | Creating Access to Agricultural Finance - Based on a horizontal study of Cambodia, Mali, Senegal, Tanzania, Thailand and Tunisia

19/09/2012

Reuben JESSOP, Boubacar DIALLO, Marjan DUURSMA, Abdallah MALLEK, Job HARMS et Bert van MANEN
Contacts AFD: Mathilde GASPERI et Camille SEVERAC


Le financement inadapté du secteur agricole, contrainte majeure dans beaucoup de pays en développement, freine les possibilités de développement de la production agricole, de la transformation des produits, ainsi que les ventes pour les acteurs du monde agricole. Cette étude étudie des éléments clés pour un financement innovant du secteur: la réduction des coûts de livraison, l'adaptation aux modèles de croissance et aux flux de trésorerie de l'agriculture, et l'utilisation des chaines de valeurs pour le remboursement des prêts.
 

Pour ce faire, elle tire les grands enseignements de la participation des Etats et des bailleurs internationaux au finacement agricole dans de nombreux pays, et propose un diagnostique de la situation actuelle, en présentant les raisons  de l'inadéquation entre l'offre et la demande de services financiers du secteur et en analysant les différentes solutions déjà proposées. Enfin, les auteurs soumettent leurs propositions pour la création de produits financiers adaptés aux besoins et contraintes du monde agricole.

Télécharger le document



Méthodologies d'évaluation économique du patrimoine urbain : une approche par la soutenabilité

14/06/2012

Le patrimoine urbain est désormais considéré par les acteurs du développement comme une ressource pour leur territoire, dont la valeur économique doit être évaluée, d'autant plus qu'elle doit au moins se maintenir au cours du temps pour satisfaire à son caractère soutenable. Cet exercice est toutefois délicat car il combine quatre dimensions économiques, culturelles, sociales et environnementales interdépendantes.

La méthodologie d’évaluation économique du patrimoine urbain ici présentée comprend quatre phases d’analyse : identification de ce patrimoine, évaluation des services rendus, confrontation des flux d’investissement et de dégradation, introduction des effets de seuil et de risques de non-soutenabilité. Des éléments économiques, historiques et sociologiques composent cette évaluation, que viennent éclairer les études de cas de la médina de Sousse (Tunisie) et de Saint-Louis du Sénégal.

Michel VERNIERES (Coordinateur), Valéry PATIN, Christine MENGIN (Université Paris 1 Panthéon – Sorbonne), Vincent GERONIMI, Laurent DALMAS, Jean-François NOEL et Jessy TSANG KING SANG (CEMOTEV - EA 4457, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines)
Contact AFD : Marie-Pierre BOURZAI-CHÉRIF



Recherches n°1 | Le financement de l’enseignement supérieur en Méditerranée

06/03/2010

Cas de l'Egypte, du Liban et de la Tunisie

La transition démographique en Afrique du Nord et au Moyen-Orient déplace progressivement les tensions sur les systèmes éducatifs et le marché du travail. Le taux croissant de chômage des jeunes diplômés suppose de s’interroger sur les déterminants économiques et institutionnels de leur faible employabilité.

À la lumière d’un examen des trajectoires et des défaillances des systèmes d’enseignement supérieur dans trois pays de la région (Egypte, Liban, Tunisie), ce rapport suggère des pistes de réflexion sur le soutien au secteur universitaire privé, un accès plus équitable des étudiants à l’enseignement supérieur, et plus globalement l’accompagnement des politiques publiques face aux impératifs de réforme.

Deux contributions théoriques et empiriques complètent cette réflexion stratégique et opérationnelle. La première, proposée par l’Institut de recherche sur l’éducation (Bourdon, Bydanova et Giret), s’intéresse aux rendements économiques de l’éducation pour caractériser la relation entre croissance et enseignement supérieur. La seconde, de l’École d’économie de Paris (Duchatelle, Gurgand et Lorenceau), traite des mécanismes de financement de l’enseignement supérieur et des conséquences des choix de financement opérés en termes d’efficacité et d’équité.

  • Thomas MELONIO Économiste au département de la Recherche, AFD meloniot@afd.fr
  • Mihoub MEZOUAGHI Économiste au département Méditerranée et Moyen-Orient, AFD
    mezouaghim@afd.fr
  • Contributions : revues de littérature de Jean BOURDON, Lisa BYDANOVA et Jean-François GIRET, Institut de recherche sur l’éducation (IREDU) et Vanessa DUCHATELLE, Marc GURGAND et Adrien LORENCEAU, École d’économie de Paris (EEP)


Archives

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus