pêcheur en Birmanie

L'AFD peut intervenir en Birmanie depuis le 22 mars 2012. Elle a ciblé trois secteurs dans lesquels elle peut valoriser son expérience : l’agriculture, l’eau et assainissement, la santé.

En savoir plus

L'AFD en Birmanie

À la une

Signature d’une convention de financement entre l'AFD et PlaNet Finance pour promouvoir l’inclusion financière des ménages ruraux en Birmanie

26/03/2013

M. Dov Zerah, directeur général de l’AFD, et M. Jacques Attali, président de PlaNet Finance, ont signé le 26 mars la convention de financement d’un projet de développement d’entreprises rurales et de création de coopératives d’épargne et de crédit dans l’Etat de Kayin en Birmanie.

La finalité de ce projet d’un montant total de 670 000 euros, dont 500 000 euros financés par l’Union Européenne et 170.000 euros financés par l’AFD, est de contribuer à la réduction de la pauvreté et à la promotion de l’inclusion financière des ménages ruraux à faible revenu. Il concerne les communautés de l’État de Kayin, zone particulièrement affectée par les conflits depuis près de 65 ans.

Le projet sera mis en œuvre par PlaNet Finance en partenariat avec une ONG locale : la Community Development Association (CDA) et l’appui de l’autorité administrative locale en charge des coopératives : le Kayin State Cooperative Department.

Il portera sur le renforcement des capacités techniques et institutionnelles de la CDA afin de lui permettre de gérer des projets pluriannuels, de structurer des organismes d’entraide communautaire en coopératives d’épargne et de crédit, de soutenir le développement de l’entreprenariat au sein des communautés villageoises.

Pour mémoire, en avril 2012, l’AFD a été autorisée à intervenir en Birmanie, sous forme de subventions, dans les secteurs de l’agriculture et du développement rural, de la santé, de l’eau et de l’assainissement. Cette nouvelle opération porte à 2,6 millions d’euros le montant des engagements de l’AFD en Birmanie depuis le démarrage de ses interventions. Elle permet également d’étoffer le partenariat entre l’AFD et le groupe PlaNet Finance qui a bénéficié depuis 2006 de près de 10,5 millions d’euros de subventions pour le financement de ses activités en Afrique, en Outre-mer français, en Asie du sud-est et aujourd’hui en Birmanie.

 

A propos de PlaNet Finance

PlaNet Finance a pour mission d’aider les populations pauvres à développer une activité génératrice de revenus de manière autonome afin d’améliorer durablement leurs conditions de vie. Forte d’un réseau mondial de 122 experts, actif dans près de 50 pays, PlaNet Finance propose des services de conseil et assistance technique aux acteurs de la microfinance afin d’améliorer leurs performances financières et sociales, ainsi que des programmes à fort impact social pour répondre aux besoins des microentrepreneurs.

PlaNet Finance contribue également à l’amélioration des connaissances en microfinance et à la diffusion des bonnes pratiques. Elle fait partie du Groupe PlaNet Finance.  www.planetfinance.org
 



« La Birmanie a un potentiel de développement considérable »

21/03/2013

A l’occasion du voyage de Pascal Canfin, ministre délégué au Développement, et un an jour pour jour après l’autorisation donnée à l’AFD d’intervenir dans ce pays, Yves Guicquero, directeur adjoint du département Asie de l’AFD, nous rappelle les enjeux et les perspectives de coopération avec ce pays au potentiel de développement considérable.

Que peut-on dire du démarrage des opérations de l’AFD en Birmanie ?

C’est un signal politique fort de soutien de la France à ce pays au processus de transition démocratique en cours et à la dynamique des réformes engagées par les nouvelles autorités birmanes.

Coupé du reste du monde par un régime militaire dont l’objectif premier n’était pas la lutte contre la pauvreté, et par les sanctions infligées par la communauté internationale, la Birmanie connaît un niveau de développement très faible. Elle fait partie, avec un PIB/hab. inférieur à 900$, des Pays les moins avancés, aux côtés du Laos ou du Cambodge. Cela dit, de par sa taille – près de 60 millions d’habitants, sa position géopolitique, entre la Chine et l’Inde, la Birmanie suscite l’attention des puissances régionales (le Japon, la Chine, l’Australie notamment).

A ce titre, l’apport de la France reste modeste – 3 millions d’euros par an subventions sur les quatre prochaines années – comparé à ce que « mettent sur la table » d’autres bailleurs de fonds bilatéraux (JICA japonaise, DFID britannique, etc.) ou multilatéraux (Banque asiatique de développement, Union européenne…).

Ce montant modeste a conduit l’AFD à cibler des secteurs où elle peut valoriser son expérience : l’agriculture , la santé , l’eau et l’assainissement . Ces secteurs d’intervention seront officialisés demain, 22 mars, dans un protocole d’accord dont la signature entre l’AFD et le ministère du Plan et du développement à l’occasion de la visite en Birmanie de Pascal Canfin.
L’AFD y intervient au titre du mandat « pays en sortie de crise ».

Pourriez-vous préciser la nature des premiers projets fianncés par l’AFD ?

Il convient de noter tout d’abord que ses premiers financements sont mis en œuvre par des acteurs non étatiques, des ONG, un fonds multi-bailleurs finançant des initiatives d’ONG ou le réseau régionale des Instituts Pasteurs. Les autorités birmanes ne répondent pas encore, en effet, aux exigences de nos procédures d’instruction de projet, notamment en matière de sécurité financière .

Avec l’appui de son agence de Bangkok , compétente pour la Birmanie, l’AFD a pu mobiliser plus de 2,6 M€ en faveur de la Birmanie dès 2012, année de démarrage de ses activités.

Dans le secteur agricole
Afin de gagner en connaissance et d’influer sur la stratégie de développement du secteur agricole, nous apportons une dotation de 1 M€ au LIFT (Livelihoods and Food Security Trust Fund), un fonds multi-bailleurs fédérant les initiatives portées par les ONG et les agences onusiennes en matière de développement rural et de sécurité alimentaire.

Par ailleurs, pour un projet de soutien à la création de coopératives d'épargne et de crédit et au développement des entreprises rurales dans l'Etat de Kayin, mené par PlaNet Finance , une subvention de 170 K€ a été accordée en décembre dernier à cette ONG, en cofinancement  avec la Commission européenne.

 


Photo AFD - Olivier Gilard


Dans le secteur de la santé
L’ONG Première Urgence Aide Médicale Internationale mène un projet d’amélioration des conditions de vie des populations de la zone périurbaine au sud de Rangoun, incluant notamment la santé maternelle et infantile et la lutte contre le VIH. L’AFD soutient ce projet à hauteur de 750 K€.

Un volet « Birmanie », d’un montant de 700 K€, a été inclus dans un projet régional de lutte contre les maladies émergentes en Asie du Sud-est, mis en œuvre par le réseau des Instituts Pasteur au Vietnam, au Cambodge et au Laos, et ayant pour objectif de renforcer les laboratoires de référence dans chacun de ces pays. D’un montant global de 2,7 M€, ce projet régional a été approuvé en décembre 2012.


Quelles sont les perspectives d’intervention de l’agence en Birmanie ?

En 2013, l’AFD interviendra dans le secteur agricole et a lancé l’instruction d’un projet de réhabilitation de périmètres irrigués dans la « Dry Zone » (3 M€) qui devrait être financé de manière coordonné avec un projet similaire du LIFT. Ce financement sera le premier accordé directement au Gouvernement birman. Le projet bénéficiera de l’expérience accumulée par l’AFD dans la sous-région en matière d’irrigation agricole avec de nombreux projets financés dans ce secteur au Vietnam, Cambodge et Laos.

En 2014, l’AFD prévoit d’intervenir dans le secteur de l’eau et de l’assainissement et a lancé un processus d’identification d’un projet qui pourrait associer des bailleurs partenaires (BAsD ou JICA), des municipalités françaises (comme la Mairie de Paris) et des entreprises françaises du secteur de l’eau.

Ce secteur suscite une attention particulière de nombreux acteurs français, comme en témoigne le séminaire qui se tient aujourd’hui à Rangoun sur le secteur de l’eau en présence de Pascal Canfin et de nombreuses entreprises françaises mobilisées par Ubifrance.

Les mois qui viennent vont également permettre aux autorités birmanes et à l’AFD de travailler à la mise en place de procédures communes de coopération.


Aung San Suu Kyi avec l’Ambassadeur de France en Birmanie Thierry Mathou



Premier forum pour la coopération en matière de développement

04/02/2013

Les autorités birmanes ont organisé les 19 et 20 janvier 2013 à Naw Pyi Taw le premier forum de la coopération et du développement du Myanmar.

 

Ouvert par le chef de l’Etat (U Thein Sein) puis présidé par le ministre du plan et du développement économique (Dr Kan Zaw), il a réuni près de 500 personnes dont les représentants des ministères birmans, des organisations multilatérales et bilatérales d’aide au développement, et les délégations de 20 pays différents.

Le premier jour, suite au discours du chef de l’Etat réaffirmant la volonté du Myanmar de poursuivre les réformes engagées, ont été présentés les objectifs de développement jusqu’en 2030 et le plan quinquennal (2011-2017) qui précise les stratégies sectorielles à court terme. Des ateliers thématiques ont été organisés par les ministères techniques avec les partenaires intéressés et l’AFD a participé aux deux ateliers qui correspondaient à ses secteurs d’intervention (agriculture et sécurité alimentaire, santé et eau).

 

L'accord de Nay Pyi Taw

Le deuxième jour s’est poursuivi par l’examen des questions budgétaires puis la présentation de « l’Accord de Nay Pyi Taw pour une coopération efficace en matière de développement » . Les délégations ont salué la volonté du gouvernement de travailler en étroite collaboration avec la communauté internationale.

Le forum s’est terminé avec l’adoption par acclamation de l’ Accord de Nay Pyi Taw. Ce texte, non contraignant, avait fait l’objet d’une large consultation préalable au sein de la communauté des bailleurs et des ONG. Il constitue un cadre qui servira de référence aux bailleurs de fonds dans leur dialogue avec les ministères.



Archives

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus