L'AFD en Polynésie française

Centre Hospitalier de Polynésie Française

Modernisation des équipements de santé du Centre Hospitalier de Polynésie française

21/02/2016

L’AFD accompagne le Centre Hospitalier de Polynésie française (CHPF) dans le financement de ses équipements pendant trois ans. Le Président de la République François Hollande a assisté à la signature de la convention.

Répondre à un besoin urgent d’investissement dans les équipements de l’hôpital

Les équipements du CHPF, dont une partie a été récupérée de l’ancien hôpital, connaissent aujourd’hui un taux de vétusté élevé. Le parc de matériel (médical, mobilier, véhicules…) est en moyenne amorti à 81 %. En effet, à partir de 2012, les difficultés budgétaires et de trésorerie du centre hospitalier l’ont contraint à geler sa politique d’investissement, hors équipements critiques et investissements stratégiques générateurs d’économies.
 
Cette situation étant susceptible d’entraîner des difficultés d’exploitation, du fait des pannes liées à des équipements vieillissants, le CHPF a programmé l’an dernier un plan triennal d’investissements de 3,65 milliards de francs pacifiques, dont près de la moitié est financé par l’emprunt AFD.
 
Un partenariat conclu en présence du Président de la République
 
 
© Présidence de la Polynésie
 
Lundi 22 février, en présence du Président de la République François Hollande, la Directrice Générale de l'AFD, Anne Paugam, le Président du Conseil d’administration du CHPF, Dr Patrick Howell, et le Directeur du CHPF, James Cowan, ont officialisé ce partenariat par la signature d’une convention de financement. Accordé à un taux avantageux grâce à une bonification de l’Etat, ce prêt de 1,7 milliard de francs pacifiques (14,25 millions d’euros) permettra de financer les équipements de l’hôpital pendant trois ans.
 
Investir pour maintenir la qualité des soins en Polynésie française
 
Les investissements décidés par le CHPF permettront le maintien de la qualité de l’offre publique de santé à Tahiti, et plus largement en Polynésie française du fait de sa vocation d’hôpital de dernier recours pour tout le territoire. Accessoirement, les commandes passées par l’établissement et leur maintenance, stimuleront l’activité économique du territoire. En outre, l’amélioration de l’hôtellerie (mobilier de chambre, notamment) permettra de recevoir les patients dans de meilleures conditions.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus